Je voudrais une vie à moi

Depuis toujours, je suis ce que l’autre attend de moi. Je n’ai pas été enfant, je ne m’en souviens pas. Je me demande si j’ai été aimée pour moi. J’ai satisfait les désirs de mes parents et j’ai été une « thérapeute » du couple de mes parents. J’ai été là bonne copine toujours là pour les autres. J’ai tout fait pour mon mariage, pour mes enfants…

Doit on d'oublier pour les autres?
Doit on d’oublier pour les autres?

J’ai arrêté de travailler pour que mes filles aient l’enfance qui m’a tant manquée. Où sont elles maintenant ? Pas un mot, même pas un signe pour les « fêtes ». Elles n’ont plus besoin de moi.

J’ai été très active pour une association d’aide aux victimes de viols, de troubles alimentaires, d’addictions de toutes sortes. Je regarde parfois les photos et les lettres de toutes ces filles qui venaient chercher de l’aide chez moi. Aucune n’a jamais donné de nouvelle… même si certaines sont dans mes « amies » Facebook. Elles n’ont pas un mot gentil et quand elles m’envoient un message, c’est pour demander de l’aide. Et ma « meilleure amie »…je crois que c’est le plus douloureux. Était elle vraiment mon amie ? Quand j’ai eu besoin d’aide, elle m’a dit que je ne pouvais pas venir chez elle. Depuis, elle ne s’est pas inquiétée de ma situation.

Les soins de Destin, été 2017
Les soins de Destin, été 2017

J’ai fait les soins de ce cheval cet été. Matin et soir, j’ai soigné sa blessure et nettoyé son box. J’ai recousu sa couverture pour que les mouches ne collent pas à sa plaie. Mais je ne l’ai pas revu. J’ai été virée sans aucune explication…et je n’ai plus accès à aucun centre équestre sans réellement comprendre pourquoi. Ça m’attriste.

David
David

Et il y a cet homme. Il a promis de prendre soin de moi. Mais les actes ne suivent jamais. Il a besoin de moi pour mon aide et mon amour inconditionnel mais il n’est pas là pour moi. Il ne me protège pas, ne m’aime pas, ne me respecte pas. Au dehors tout le monde le voit gentil et presque attentionné mais l’envers du décor est loin de ce qu’il montre.

Je voudrais une vie pour moi. Même seule, je pourrai avoir un peu d’énergie pour prendre soin de moi. J’ai des rendez vous demain matin. Je vais encore prendre sur moi. Pauvre monde égoïste !

Kitty
Kitty

Kitty fait des câlins. Elle ne demande pas grand chose. Elle aime être avec moi. Encore cette nuit, je reste dans le canapé avec mes chats. Je n’ai pas vécu pour moi, j’ai tout donné. Un seul regard m’aurait suffit. Mais je suis inexistante…

Voilà, c’est fini 😥

17:35, dimanche. Ce fut un weekend très ensoleillé et certainement bien agréable. Moi, j’ai encore perdu deux jours de ma vie. Pourtant j’avais de beaux projets.

Hier j’avais prévu de faire du roller autour du lac du Ternay. J’aimais ce lieu il y a bien longtemps. Aujourd’hui c’est un reste cassé de la vie de merde de mon quotidien. Mais c’est le seul endroit où faire du roller. Mais je n’y suis pas allée. Je vis avec la personne qu’il ne me faut pas : voleur, menteur, drogué, manipulateur, malhonnête. Je ne recommande pas. Il a pourri la journée, m’a pris 10€ pour acheter du tabac. Mais il m’a dit qu’il s’était acheté à manger.

Je ne l’ai pas laissé revenir chez moi. Il est resté dehors et j’ai bloqué sa ligne de téléphone. 

Je voulais aller en randonnée avec Ganesh pour me faire plaisir aujourd’hui. J’avais bien dormi. Mais il y a sa pouliche avec mon cheval. Je lui ai demandé de la bouger. Mais non. Quand je suis arrivée, il était là. Et il m’a suivi…….pour Gâcher cette nouvelle journée. 

Il m’a suivie avec ses lamentations, ses demandes. Il n’a eu aucun mot pour moi. C’est d’ailleurs là que j’ai appris qu’il avait claqué mes 10€. Quand tu veux réparer quelque chose, tu prends éventuellement deux croissants, non?

Il mentait, je lui ai fait vider son sac et ses poches. Paquet de tabac, feuilles mais rien à manger. J’ai jeté le tabac…. j’étais tellement fatiguée, triste. Il a gratté le tabac que j’avais étalé sur la terre.

C’est son sens des priorités, la drogue d’abord. Il avait aussi encore de la drogue dans son portefeuille. Il m’a coincée dans cette maison pourrie en me faisant des promesses qu’il n’a jamais tenu. Je ne sais pas quoi en faire. Il a éparpillés les comptes et c’est du grand n’importe quoi.

Il a détruit ma vie. C’était déjà le weekend dernier et je lui ai laissé une chance. J’ai eu tort. Il a baratiné un semblant d’explication pour que j’ouvre ma porte. Il n’a tenu aucune promesse. À cause de l’ambiance, je n’ai pas vu Ganesh qui partait brouter… heureusement, la longe a cassé sinon Ganesh aurait pu se tuer.

Dans tout ce qu’il m’a dit, il n’y a aucun remord, aucune remise en question, rien. Je suis à bout de nerfs. Je suis rentrée seule. Et je ne sais pas si je me relèverai cette fois….

Point de rupture

Je n’écris plus, je ne lis plus, avancer est devenu impossible. J’ai traîné les services médicaux. Mon corps sommatise et à force d’insister, j’ai fini par prendre un coup de sabot en pleine tête : mâchoire fêlée !

J’ai passé mon jeudi à l’hôpital, toute seule. C’est bien dommage de réaliser comme ça à quel point je suis isolée ici. Dans un mensonge, des illusions, des espoirs toujours déçus aussi. J’essaie toujours de me relever mais mes forces de sont épuisées.

J’ai tout donné. Aujourd’hui je suis juste roulée en boule dans le seul coin de canapé où j’ai une petite place. Rien ne me ressemble ici. Je ne sais pas où aller. 

Il est parti après avoir tout pris. Je ne retrouve pas la petite étincelle de vie en moi. Tout est douloureux.