La joie est un pouvoir. Cultivez là!

Que mangez-vous vraiment?
Que mangez-vous vraiment?

J’ai commenté le blog de mon ami Aphadolie à ce sujet. J’entends des critiques, des plaintes, des regrets. Je lis en permanence les malveillances, complots et mensonges des gouvernements en France, mais aussi un peu partout dans le monde. Mais vous serez probablement d’accord avec moi : ça ne change rien! Et je trouve vraiment dommage d’utiliser nos moyens de communication à des fins aussi négatives. Le mal engendre le mal. Je ne crois pas qu’il soit utile de continuer à le nourrir.

Je vais en arriver à croire que les belles choses intéressent personne 🙁 Si c’est vrai, alors ce monde est vraiment dans la merde! Savez-vous que la joie et le bonheur sont contagieux eux aussi? Savez vous que le système repose sur le « tout va mal » pour vous garder en otage alors que les messages positifs sont notre force?

Rouspéter et faire des articles sur les politiques est une dépense de temps et d’énergie aussi phénoménale qu’inutile (ce qui n’engage que moi, bien sûr). Tous les matins, je note les bons moments de ma vie et malgré tout, cette vie est belle. Vous voulez faire tomber le système? Les banques? Les politiques? Vous avez ce pouvoir lors de vos choix de consommation. Il est temps de prendre conscience que si vous ne profitez pas de vos libertés, elles seront perdues à plus ou moins long terme. La révolte par la violence et la délation fait partie intégrante de ce système et si j’ai un petit conseil lecture à vous proposer, c’est

Henri Laborit : Eloge de la fuite  » Se révolter, c’est courir à sa perte, car la révolte, si elle se réalise en groupe, retrouve aussitôt une échelle hiérarchique de soumission à l’intérieur du groupe, et la révolte, seule, aboutit rapidement à la soumission du révolté… Il ne reste plus que la fuite.  » Henri Laborit pose, à la lumière des découvertes biologiques, la question de notre libre arbitre, de notre personnalité même. La politique, la société, tout prend dès lors une autre dimension.

Et si chacun de nous apportait un peu de bonheur chaque jour? Il est si simple de bien se nourrir (autant le corps que l’esprit) 🙂

1/ Zéro grande distribution : Dans chaque ville, il y a un marché avec des producteurs locaux et des primeurs (les primeurs ne produisent pas et se fournissent à peu près dans la m^me filière que la grande distribution. Mais il reste le commerçant local ;)). Les producteurs vendent leurs récoltes de fruits et légumes de saison (variables selon votre région). Pour vos achats, la monnaie « papier » circule très bien et c’est TRÈS important. Les produits locaux sont de bonnes qualités, vous avez du choix et un contact humain avec des personnes comme vous qui vendent le fruit de leur travail. Dans les campagnes, nous trouvons encore du lait cru de nos vaches qui broutent l’herbe verte de la montagne et du foin sans ensilage (L’ensilage est une méthode de conservation du fourrage par voie humide passant par la fermentation lactique anaérobie. En fonction des différentes techniques utilisées, on obtient un fourrage acide dont le pourcentage d’humidité varie de 50 % à 85 % environ. Et ça sent vraiment mauvais, ça donne au lait un gout désagréable). Ils méritent notre soutien ceux qui respectent leurs animaux, non?

Et si vous avez envie de quelques bananes, de citrons…le primeur est sur le marché pour ces petites choses que les producteurs n’ont pas. Sur le marcher, on trouve toujours un fromager qui propose des produits régionaux. Viandes, légumes, charcuterie, fruits, légumes, lait et laitages, quelques vêtements, du tissu : le marcher es un lieu convivial et vivant où la monnaie à une valeur d’échange concrète.

2/ Le commerce local : Quel plaisir d’aller prendre un petit café au bistrot du quartier (après le marcher par exemple). Le patron et devenu un copain avec le temps et la conversation est bien agréable avec les autres clients qui vous sont familiers.

Lessive, céréales, papier toilette…profitez de La Vie Claire ou de la Biocoop. Envie de lecture? Connaissez-vous le libraire de cette rue du vieux quartier?Préférez les artisans à la fabrication en série. La qualité est meilleure et vous savez qui travaille pour votre commande. (Éthique = Bonne estime de soi)

Si cette année pour vos cadeaux de fin d'année, vous achetiez du fait main, de l'artisanal
Si cette année pour vos cadeaux de fin d’année, vous achetiez du fait main, de l’artisanal

3/ Moins de voiture, MARCHEZ! Votre hygiène de vie est votre première médecine. NON! Vous n’avez pas besoin de garer votre voiture DEVANT la boulangerie. Il y a des places de parking un peu plus loin et pour votre santé, il est utile de marcher 10000 pas/j

On ne le répétera jamais assez, la marche est indispensable pour une bonne santé. La liste de ses bienfaits est longue: baisse de la tension artérielle, diminution de 39% du risque de développer un cancer du sein ou un cancer colorectal. Une activité physique régulière est également bénéfique contre le diabète (avec un risque diminué de 34%), contre le surpoids et permet de diminuer les menaces d’infarctus. Mieux encore, le risque de mortalité est diminué de 15% avec quinze minutes de marche par jour. Lire la suite…

4/ L’eau : j’en ai déjà parlé par ici Sachez que l’eau en bouteille plastique ne voyage pas dans de bonnes conditions et se retrouve finalement plus toxique que celle de votre robinet.

5/ Recyclage : j’écrirai un article un peu plus tard (il y a beaucoup à dire) mais il est assez simple de se rapprocher du zéro déchet.

6/ Chauffage, eau, électricité : bah non, je ne vis pas dans une cabane au fond des bois ni dans l’écurie des chevaux 🙂 Je plébiscite le « durable ». Certes, la chaudière (la maison est en pierre et je acheté presqu’en ruine) a représenté un cout d’achat et d’installation mais la température de mon espace de vie est de 21° (17° la nuit) pour 60€/mois – vite amortie la chaudière lol

L’installation des toilettes sèches il y a 9/10 mois m’a fait économiser 60m3 d’eau (écologique par cette période de sécheresse) et je composte pour mon jardin. Les conseils du potager sont sur Spot Jardin, un blog très sympa.

Je fais la cuisine, je couds (j’ai donc une centrale vapeur), lave-linge et sans panneau solaire, ma consommation se limite à 40€/mois sur 10 mois (c’est de la consommation raisonnée lol).

7/ Santé : ……. Bah effectivement, je n’y pense qu’en phase 7… En fait, je n’y pensais pas. Je ne suis pas une bonne cliente pour l’industrie pharmaceutique. Je n’utilise même pas de cosmétiques (beurk) et une mutuelle « au cas où »……… je serais hospitalisée. Un poids lourd dans mon budget mais majoritairement inutile. Les huiles essentielles et les plantes font une parfaite pharmacie.

8/ Loisirs, vacances, petits plaisirs…etc… Alors je ne vais surprendre personne, je fais de la randonnée à pieds et avec les animaux (chien, chevaux). Lecture, écriture, écriture, photographie, dessin, couture, cuisine créative, équitation éthique, jardinage, études, j’aime observer la nature, la danse……..l’amour <3

9/ Divers : J’ai toujours la même silhouette que quand j’avais 20 ans et je crois même être en meilleure santé. Pas de télévision. Utilisation utile de la technologie : en randonnée, j’ai un téléphone portable « au cas où » mais il est éteint. Utilisation modérée de l’ordinateur (professionnelle hein) que j’ouvre quand j’en ai besoin et qui est rangé après le service. J’écoute de la musique, tout le temps sauf dehors bien sûr, je suis chocovrogne (pas local oups mais bio équitable quand même) et je bois beaucoup de thé (pas local mais même principe que le chocolat).

Je vais mettre un très gros pull et faire les 9km (aller/retour) pour nourrir et promener les chevaux, faire quelques photos des jolies couleurs de l’automne et utiliser ma principale aberration écologique : mon bracelet Garmin (nul n’est parfait). Pendant que je rédigeais cet article, j’ai préparé un bon gâteau « maison » pour le gouter de la marche du dimanche 😉 Promis, je penserai à vous.

Le gouter en promenade
Le gâteau d’Angélique

 

 

 

#Ogm ou la science contre la démocratie

logohd

Les contrefeux destinés à discréditer l’étude de Gilles-Eric Séralini et sa personne ne sont pas près de cesser : « rien de nouveau, manque d’information sur la composition de la ration alimentaire, protocole expérimental biaisé, échantillon statistique insuffisant, présence possible de mycotoxines, coup médiatique, etc. » Séralini témoignerait d’un biais anti-Ogm, accusent ses critiques – parabole de la paille et de la poutre. Mais la toxicologie est la seule discipline scientifique où ne rien trouver assure une carrière paisible. Montrer des dangers des éthers de glycol, du nucléaire, du sel, des Ogm expose à des déboires sûrs plutôt qu’à des promotions. Le courage et le mérite de Séralini et de quelques rares scientifiques d’aller à contre-courant sont d’autant plus grands. Tout aussi délicat à manier est l’argument que Séralini utilise une souche de rats sensible aux tumeurs. C’est suggérer qu’il aurait dû utiliser une souche résistante pour ne gêner personne et, bien sûr, laisse soupçonner que cette toxicologie sous influence peut choisir, si nécessaire, la “bonne” souche pour obtenir les “bons” résultats.

Lisez la suite de cet article sur le site de l’Association Kokopelli (dont je suis membre) https://kokopelli-semences.fr/articles/ogmou_la_science_contre_la_dmocratie

Alimentation : les supermarchés boudés par les Français

Et hop! Une nouvelle qui me met en joie de bon matin. 

Que vive le marché du village avec ses producteurs ☺

http://mobile.francetvinfo.fr/economie/alimentation-les-supermarches-boudes-par-les-francais_2040437.html#xtor=EPR-502-[newslettervideo]-20170130-[video1]&xtref=acc_dir