Restaurer l’image de soi et rester bien dans son corps

Les fluctuations de poids ne sont pas seulement une question d’arithmétique (apport et consommation de calories) mais aussi d’émotions. Il y a une participation affective aux prises de poids et à la résistance de notre organisme à les perdre.

Ensemble, nous allons expliquer les origines psychologiques de nos déséquilibres : conditionnement par l’éducation, pulsion orale, anxiété, consolation… Je vous propose une véritable rééducation pour réagir au stress sans compenser par la nourriture.

Je perds des kilos de stress et je gagne des tonnes de bien être
Je perds des kilos de stress et je gagne des tonnes de bien être

Je me suis un peu amusée à tourner cette vidéo d’introduction 😉 Je n’ai pas de méthode miraculeuse. J’ai été très (trop) maigre et anorexique, puis j’ai frôlé l’obésité pour retomber dans l’autre extrême (oui, j’ai des photos même que!). Il y a environ 4 ans, j’ai pris conscience du danger de mes comportements et j’ai commencé à prendre soin de moi. C’était en hiver, je me promenais avec mon chien et j’ai cru mourir d’essoufflement en remontant chez moi! J’ai pris mon courage à deux mains pour (re)sortir le pèse personne : 68 kilos pour 163 cm et pas de muscles, même mon cœur n’en pouvait plus et je peux vous dire que mes jambes étaient douloureuses. Mais cette fois, hors de question de faire un « régime » ridicule imposé par les multinationales.

Je venais de m’installer (de façon très précaire) dans un village de montagne isolé. J’ai simplement commencé à écrire dans un joli carnet. J’ai écrit tout ce que j’avais en tête, comme ça venait. J’ai porté un autre regard sur moi-même, sur mon corps, mon hygiène de vie, mes relations, mes habitudes…. Avec le temps, j’ai aussi commencé à me relire, à prendre conscience que j’étais aussi mal dans mon corps que dans ma tête. C’est triste de lire à quel point ma souffrance tenait la première place du podium de ma vie et de mes pensées.

Sur une feuille, j’ai noté mes envies à court terme, mais aussi mes projets d’avenir, les j’aime/j’aime pas, ce qui me fait du bien/me fait souffrir. J’ai aussi dessiné et je me suis cousu un joli sarouel à mes mesures. C’est beaucoup plus facile que d’essayer des fringues dans les cabines d’essayage du prêt à porter…..et de repartir en pleurant parce que rien ne va : les tailles standards ne me vont pas.

Je vous invite à faire ce petit exercice sur la jolie page que j’ai créé pour cette occasion (à imprimer ici). N’hésitez pas à mettre des couleurs, des fleurs, des dessins et votre bilan de ce jour (daté). Vous pouvez bien sûr me poser vos questions en commentaire ou via le formulaire de ma page contact  qui préservera votre anonymat. Je suis une grande fan des papiers et stylos alors si le cœur vous en dit, écrivez moi, tout simplement.

Angélique Khoutûre, BP507, 97 rue Sauveur Tobelem, 13007, Marseille. A très bientôt

Bujo d'Annawenn, page à imprimer
Bujo d’Annawenn, page à imprimer

 

Avoir l’esprit ouvert

Quelques citations pour démarrer.

Un esprit est comme un parachute. Il ne fonctionne pas s’il n’est pas ouvert. (Franck Zappa)

Vous étudiez, vous apprenez, mais vous gardez la naïveté originelle. Elle doit être en vous, comme l’est le désir de boire chez l’ivrogne ou l’amour chez l’amant. (Henri Matisse)

L’œil ne voit que ce que l’esprit est prêt à comprendre. (Henri Bergson)

Les expériences créatives peuvent être produites régulièrement, systématiquement, presque chaque jour dans la vie des gens. Cela exige une énorme sécurité personnelle, de l’ouverture et un esprit d’aventure. (Steven Covey)

Laissez tomber la certitude. L’inverse n’est pas l’incertitude. C’est l’ouverture, la curiosité et la volonté d’embrasser le paradoxe, plutôt que de choisir les bons côtés. Le défi ultime est de nous accepter exactement tels que nous sommes, mais sans jamais cesser d’essayer d’apprendre et de grandir. (Tony Schwartz)

La mesure de l’intelligence est la capacité à changer. (Albert Einstein)

« Il n’y a pas de problème à être en désaccord avec les idées ou les opinions exprimées par d’autres personnes. Cela ne vous donne pas le droit de nier le sens qu’elles pourraient faire. Ni d’accuser quelqu’un de mal exprimer ses croyances juste parce que vous n’aimez pas ce qu’il dit. Apprenez à reconnaître une bonne composition quand vous la lisez, même si cela implique de surmonter votre fierté et d’ouvrir votre esprit au-delà de ce qui est confortable «. (Ashly Lorenzana)

« Certaines personnes aiment vivre dans des mondes en noir et blanc. Qu’ils restent là. Appréciez pour votre part toutes les couleurs que vous voyez dans votre monde ». (Ashly Lorenzana)

L’ennui avec le fait d’avoir l’esprit ouvert, évidemment, c’est que les gens vont insister pour traîner autour et essayer d’y mettre des choses.(Terry Pratchett)

Vos préjugés sont vos fenêtres sur le monde. Nettoyez-les de temps en temps, ou la lumière n’entrera pas. (Isaac Asimov)

La vulnérabilité est le seul état authentique. Être vulnérable signifie être ouvert, pour les blessures mais aussi pour le plaisir. Être ouvert aux blessures de la vie, c’est être également ouvert à la bonté et à la beauté. Ne masquez ou ne niez pas votre vulnérabilité: elle est votre plus grand atout. Soyez vulnérables: la nouvelle bonté qui émane de vous, sous la forme de personnes, de situations et de choses ne peut venir à vous que lorsque vous êtes vulnérables, c’est à dire ouvert. (Stephen Russell)

Gardez l’esprit ouvert et sachez que vous pouvez toujours en apprendre davantage. (Lorii Myers)

Nous sommes tous nés avec une sagesse infinie à portée de main. Tout ce que vous avez à faire est d’aborder chaque désaccord, débat et point de vue en contradiction avec vos intimes croyances avec le désir sincère et honnête qu’on vous prouve qu’elles sont partiellement ou totalement erronées. (Carl Henegan)

Il n’est jamais trop tard pour renoncer à vos préjugés. (Henri David Thoreau)

En dépit de mes fermes convictions j’ai toujours été un homme qui tente d’affronter les faits, et qui accepte la réalité de la vie que les nouvelles expériences et connaissances dévoilent. J’ai toujours gardé un esprit ouvert, ce qui est nécessaire à une flexibilité qui va de pair avec toute quête intelligente de la vérité. (Malcom X)

Ou encore l’ouverture d’esprit n’est pas une fracture du crâne (Pierre Desproges)

Tout un programme, je relis et relis ces citations pleines de bon sens pour arriver à ma propre autocritique, ce qui n’est pas toujours chose facile. Se mettre face à un miroir et s’avouer ce qui ne va pas en nous est une preuve de maturité, j’apprends à le faire avec dérision. Oser se moquer de soi comme je le fais dans cet article car même si je me dis que je n’ai pas grand-chose en commun avec toutes ces citations, j’ai tout de même fait un pas en avant, je me le suis dit, je l’ai écrit 2 fois car je commence toujours par l’écriture manuscrite dans mon bujo et j’ai peut-être été lu et là, je me dis que le ridicule ne tue pas (autodérision).

Alors à chaque jour mérite sa peine et en plus de lire mes dix commandements avant de démarrer la journée, j’ai rajouté ces seize citations pour les garder en tête et les appliquer, ce qui est mieux 🙂 .

J’ai écouté des remarques que l’on m’a fait et ça m’aurait gonflé il y a peu de temps mais en les recevant d’avantage comme discussion que comme critique gratuite, ça m’a permis de me libérer l’esprit dans mon article précédent (par exemple). J’avais commencé à écrire sur le livre que j’étais entrain de lire, je me suis relu et franchement, c’était à chier… Le suivant n’est sans doute pas parfait mais il me plait, je me suis senti plus libre dans l’écriture et ça fait du bien, plus de bien que de mettre ses idées dans un entonnoir pour reprendre l’expression d’Annawenn. Au passage, merci Annawenn pour tes précieux conseils.

Je me suis laissé enfermer par mes propres convictions, par les idées reçues sans aller voir au-delà des limites comme le bon petit mouton de Damien Saez. La vie parait, semble plus facile car très encadrée mais les blocages que je me suis imposés étaient plus prompts à l’ulcère qu’autre chose.

S’offrir la liberté d’écrire, de penser et d’agir n’est pas un luxe, elle est à la portée de tous et à la veille de mes cinquante balais, je m’offre ce petit plaisir, ça ne fera pas de moi quelqu’un de parfait, la perfection n’existe pas mais au moins une personne imparfaite plus facile à vivre et je me sentirai mieux dans mes bottines (je porte rarement de baskets, que pour le footing du mercredi matin). Un petit laïus qui fera sourire nombre d’entre vous mais ça aussi, ça fait partie de la liberté et j’avoue que ça m’a fait le plus grand bien de l’écrire.

Alors non, l’ouverture d’esprit n’est pas une fracture du crâne, elle ouvre à une liberté certaine.