Quel temps !

Bon nombre de personnes que je connais voudraient rallonger les journées, rajouter une heure ou deux par ci par là mais nous irions à l’encontre du bon déroulement de la vie, de la nature, des cycles, des marées, bref, de tout ce qui nous entoure sans vous parler du souk que ça créerait car personne ne serait d’accord pour savoir à quel moment les rajouter. Moi aussi, il m’arrive régulièrement de « surcharger » une journée, de mal évaluer le temps qu’il me faut pour réaliser telle ou telle tâche. Ca, c’est pour le temps qui passe et c’est la même chose pour le temps qu’il fait.

Partir en randonnée, c’est un peu toujours partir à l’aventure, on ne peut pas prévoir être à tel point sur la carte à telle heure (je sais, j’ai essayé 🙂 ), il y a trop de facteurs qui entrent en ligne de compte, la chaleur, la fatigue, le dénivelé (bon, on le voit sur la carte), les pauses en tout genre (casse-croûte, photos, admirer le paysage,…) alors prenons le temps surtout si l’autre temps est à la douceur.

Faire un exercice d’apprentissage avec son cheval ou simplement une ballade, nous savons à quelle heure nous partons ou débutons la leçon mais pour le reste, c’est toujours pareil, sommes nous clairs dans nos explications, assez patient ou votre cheval a seulement envie de brouter …

Notre corps aussi est lié au temps, aux cycles qui s’apparentent à la nature tels les saisons pour l’année. La naissance avec le printemps, la croissance avec l’été, la récolte avec l’automne et la conservation avec l’hiver. Pour l’homme, nous pourrions prendre, dans le même contexte, la naissance, l’apogée, le déclin et la mort.

L’homme et la nature, ne l’oublions pas, communiquent et l’homme, tout en ayant besoin de la nature, a appris à s’adapter aux conditions naturelles. (je ne vais pas m’étendre sur les fautes irréparables causées par certains, ce n’est pas le sujet !)

« Médecine et Ecologie sont 2 émanations d’une même philosophie qui amène l’être humain à protéger, par les mêmes attitudes, sa santé et son environnement » Précis de la médecine chinoise – Professeur E. Marié.

En médecine chinoise, le temps qu’il fait interfère sur le Yin/Yang et cause des déséquilibres. Le temps qui passe interfère sur la circulation du Qi (souffle, énergie).

Si on ramène le cycle à la journée :

« De même, une journée peut être divisé en 4 saisons, le matin correspond au printemps, le midi à l’été, le crépuscule à l’automne, minuit à l’hiver. Le matin, lorsque le Qi de la personne commence à naître, le Qi pathogène est faible, donc à l’aurore, il a l’esprit clair ; à midi, le Qi de la personne croît, ce qui fait qu’il peut vaincre l’agent pathogène, il est donc en paix ; le soir venu, le Qi du patient commence à décliner tandis que le Qi pathogène débute sa croissance, ce qui produit une aggravation ; à minuit, le Qi de la personne pénètre dans les organes, laissant seul le Qi nocif occuper le corps, ce qui entraîne une aggravation » (Shungi yini fenwei sishi/division d’une journée en 4 saisons en fonction du Qi.

Comme la médecine chinoise inclut une notion d’interdépendance entre le physique et le psychologique, les variations du Qi influent sur les émotions qui sont reliées aux organes et aux entrailles, à savoir :

Organes Entrailles Emotions
Foie Vésicule biliaire Colère
Cœur Intestin grêle Joie
Rate Estomac Soucis
Poumons Gros intestin Tristesse
Reins Vessie Peur

 

Le temps a donc une place très importante dans la médecine chinoise, les Chinois se sont intéressés très tôt à la chronothérapie (tenir compte des rythmes biologiques pour améliorer un traitement). Certains ouvrages datant  du III° ou IV° siècle donnent des listes de points dont la moxibustion (technique de stimulation par la chaleur de points d’acupuncture. Le moxa est l’objet chauffant qui permet cette stimulation) et la puncture (Acte thérapeutique sous forme de piqûre, en particulier dans le cadre de soins par l’acupuncture) sont interdites certains jours du mois en fonction de la croissance ou de la décroissance lunaire, d’où l’importance du calendrier chinois.

Et il en va de même pour nos calendriers occidentaux qui nous servent autant dans la coupe du bois que dans nos plantations. Nos ancêtres s’en servaient sans aucun doute à d’autres fins, médicales pour les femmes et la terre pour les hommes mais nous avons malheureusement oublié beaucoup au profit de l’industrialisation, c’est dommage, les deux pouvaient être compatibles.

Sinon, c’est encore une journée qui est passée trop vite et il faisait un temps de m…

La litho-thérapie : vaste sujet

Sujet à controverse qui a ses détracteurs et ses adeptes.

Nous sommes d’accord pour dire que certaines pierres sont nocives et dangereuses comme l’amiante ou l’orpiment alors pourquoi ne pas accepter le bienfait des autres pierres.

Déjà rien que par leurs couleurs, on retrouve les couleurs des chakras et du Feng-shui qui ont des vertus apaisantes pour le regard et l’esprit.

On peut se servir d’Élixir de certaines pierres comme poison alors pourquoi pas l’inverse ???

Il existe différents types de minéraux, différentes formation de minéraux et pierres précieuses et semi-précieuses :

  • La formation magmatique : le magma contient beaucoup d’éléments chimiques qui sont différents selon l’endroit du globe où on se trouve. Ces éléments sont libres (en mouvement) et désordonnés (ils se mélangent sans contraintes). Lorsque le magma refroidit et se fige, ils donnent des minéraux qui seront variables en fonction de la pression, de la chaleur, du temps et de l’espace. Ces facteurs jouent un rôle important sur l’action de la pierre.
  • La formation sédimentaire : Après le magma dans les profondeurs de la terre vient l’érosion. Les pierres, sous l’effet du climat, s’effritent. Les montagnes sont érodées, les éboulis sont transportés par l’eau jusqu’au lacs, lit des rivières, deltas, mers où il y aura des dépôts de pierres, c’est la sédimentation et elle donne naissance à de nouvelles pierres. Les pierres magmatiques, balayées par les intempéries, perdent certaines substances minérales pour se fixer à d’autres et créer ainsi de nouvelles pierres.
  • Le processus métamorphiques : Provenant toujours du magma, des minéraux stabilisés sont soumis à de telles pressions qu’ils se retrouvent transformés, pliés sans fondre. Ces transformations se rencontrent surtout lors de création de montagnes et forment de nouvelles pierres.

« Il est évident qu’il faut des millions d’années pour « créer » des roches et des minéraux.

A titre d’exemple : Si nous disons que notre vie d’une durée de 70 ans équivaut à une minute alors un cristal de roche alpin a 1 an, les dinosaures sont morts il y a 2 ans, les diamants ont 30 ans et plus, les roches les plus anciennes sont de véritables mathusalems de 90 ans et la terre elle-même est déjà vieille de 150 ans » (Manuel de litho-thérapie-l’art de se soigner avec les pierres – Mickaël GIENGER.

Je vous laisse seul(e)s juges quand à savoir, si après ce très court exposé, il y a de l’énergie dans les minéraux et les pierres…

Pour ma part, je pense que toutes les pierres ont leurs parts d’énergie, nocives ou bienfaisantes mais est-il bon de se tourner vers des thérapies holistiques très peu onéreuses (les pierres se rechargent et on peut faire nombre d’élixir avec la même pierre) quand il se brasse des sommes astronomiques autour des laboratoires et de nos gouvernements qui sont leurs complices ?